01/08/2019
Le Président AFFI  reçoit ce jeudi 1er Août 2019 la SN DIPRO Véronique et Mr Eric AHOUZY (Professeur au CERAP, président de l’...
01/08/2019
Le Président du FPI, Pascal AFFI N’Guessan, préside la cérémonie d’adhésion au Front populaire Ivoirien de Mme KOUKOUGNON (Prési...
 
Mise au point du service communication du FPI
À l’occasion de son récent voyage en Belgique en vue d’œuvrer au développement de la région du Moronou qu’il préside, l’honorable Pa...
 
 
 
Actualités
 
M. Affi: ‘’La révision de la Constitution doit permettre un consensus national’’


Pour lui, la Constitution doit répondre aux réalités de la démocratie dans notre pays après la crise traversée. « La Constitution actuelle contient des insuffisances sur les points des libertés et des droits de l'homme, sur la question de l’équilibre des pouvoirs », a-t-il dit.


Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), a indiqué, ce jeudi 5 mai, lors d'une conférence de presse ,que la révision de la Constitution doit permettre au gouvernement et à l'opposition d’avoir un consensus national sur tous les sujets qui ont divisé la nation. Il a par ailleurs réitéré le fait que son parti soit d'accord pour le principe de la révision constitutionnelle.


Pour lui, la Constitution doit répondre aux réalités de la démocratie dans notre pays après la crise traversée. « La Constitution actuelle contient des insuffisances sur les points des libertés et des droits de l'homme, sur la question de l’équilibre des pouvoirs », a-t-il dit.


Toutefois, il a insisté sur le fait que la Constitution peut être révisée pour des objectifs différents. C'est pourquoi, dira-t-il, il reste dans l'attente du projet de révision constitutionnelle par le gouvernement pour donner son point de vue sur le texte. Il appelle donc à une révision démocratique et transparente en associant toutes les composantes de la nation ivoirienne.


Se prononçant sur le discours du 1er mai du Président de la République, il a salué la suspension de la réforme du permis de conduire. Avant d'émettre des réserves concernant la libéralisation du secteur de l'électricité. Car, selon lui, la convention entre l'État de Côte d'Ivoire et la Compagnie ivoirienne d'électricité (Cie) court jusqu'en 2020.


Ouattara Ouakaltio
Correspondant communal


 Lu : 556 fois | Date d'ajout : 06/05/2016 | Source : fratmat.info

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite