02/07/2018
Conférence de presse du président Affi sur le congrès du 27 juillet 2018, ce mardi 03 juillet 2018 à 11h au siège du parti...
04/06/2018
Le Président AFFI participe aux activités parlementaires ce lundi 04 juin 2018 à 10h sur la question du phénomène des enfants en conflit avec la lo...
 
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018​
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018 Rencontres de mobilisation du Président du Parti dans les Fédérations du District d’Abidjan. &bull...
 
 
 
Actualités
 
AFFI N’GUESSAN (FPI) ACCUSE ALASSANE OUATTARA DE FAUSSES PROMESSES


Le président du Front Populaire Ivoirien, Pascal Affi N’guessan a convié, ce jeudi 5 mai 2016, la presse nationale et internationale à une conférence de presse portant sur les festivités du 1er mai marquées par les mesures du Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara de s’attaquer au monopole de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité, (CIE), et la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire (SODECI).


Pascal Affi N’Guessan, décortiquant le message du 1er mai dernier du Président de la République, Alassane Ouattara, a fait remarquer que comme à ses habitudes, aucune solution concrète  n’a été donnée devant les différentes préoccupations des travailleurs ivoiriens.


Concernant la redistribution des biens sociaux, Affi N’Guessan pense que les « solutions », promesses de campagne, d’Alassane Ouattara sont à l’origine des déboires des Ivoiriens d’où le mécontentement général. Affi N’Guessan  a estimé que le Président ivoirien en annulant la mesure portant sur le renouvellement du permis de conduire, a tenté de se blanchir en récusant son Ministre des transports, Gaoussou Touré, qui selon lui devrait rendre sa démission.


Pour le président du parti de Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara aura été très évasif sur la restitution aux abonnés du surplus sur leurs factures de l’électricité et de l’eau, fortement contestées par les populations vivant en Côte d’Ivoire. ‘‘C’est une fuite en avant » a soutenu Affi N’Guessan.


Sur la question de la prochaine reforme constitutionnelle, la position du FPI selon le premier responsable, elle devrait entre autres porter sur les questions relatives aux droits de l’homme. Le FPI n’y est pas forcement opposé car « toute constitution doit s’adapter aux nouveaux défis auxquels font face les Etats », a-t-il estimé.


Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU


Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire


 Lu : 547 fois | Date d'ajout : 07/05/2016 | Source : burkina24.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite