01/08/2019
Le Président AFFI  reçoit ce jeudi 1er Août 2019 la SN DIPRO Véronique et Mr Eric AHOUZY (Professeur au CERAP, président de l’...
01/08/2019
Le Président du FPI, Pascal AFFI N’Guessan, préside la cérémonie d’adhésion au Front populaire Ivoirien de Mme KOUKOUGNON (Prési...
 
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018​
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018 Rencontres de mobilisation du Président du Parti dans les Fédérations du District d’Abidjan. &bull...
 
 
 
Actualités
 
Pascal Affi N'guessan : « La non utilisation du bulletin unique est faite pour organiser la fraude »


Le président du Front populaire ivoirien, qui a pris part à une rencontre des ressortissants du Moronou, à Abidjan Angré, a donné sa position sur la non utilisation du bulletin unique pour le scrutin référendaire en réitérant le choix de son parti de boycotter ce référendum. Propos recueillis.


Président, que dites-vous du choix du vote sans le bulletin unique opéré par la Commission électorale indépendante ?


La non utilisation du bulletin unique est contraire à la loi et à la pratique. C'est manifestement fait pour organiser la fraude. Donc, nous sommes totalement contre. Quoique nous ne participons pas à ce processus, nous considérons que c'est encore une preuve du caractère frauduleux de cette démarche. Çà vient en rajouter à notre conviction de ne pas participer à ce processus qui est, en définitive, une mascarade. 


Justement, en décidant de boycotter le processus, n'est-ce pas une façon de donner un blanc-seing ou de jeter les armes devant vos adversaires ?  


Au contraire, c'est notre façon de délégitimer la procédure, de discréditer le projet qui est en cours, et d'amener la Communauté internationale, comme l'ensemble des Ivoiriens, à comprendre que cette Constitution n'est pas la nôtre, elle n'est pas inclusive, donc ce référendum-là ne les concerne pas et qu'ils ne faut pas qu'il s'y associent. 


Certains de vos camarades de l'opposition envisagent des actions pour empêcher la tenue de ce référendum. Seriez-vous prêt à réorienter votre mot d'ordre pour mener une actions commune avec eux ? 


Nous, nous avons déjà lancé notre mot d'ordre. C'est que les Ivoiriens ne sont pas concernés, qu'ils vaquent à leurs occupations, qu'ils n'aillent pas voter. C'est le mot d'ordre que nous lançons à l'heure actuelle. Evidemment, c'est un processus d'envergure nationale, et chaque organisation est libre d'avoir sa position. Pour nous, la position aujourd'hui, c'est le boycott passif de ce processus électoral.


 Propos recueillis par F.D.BONY


 Lu : 571 fois | Date d'ajout : 18/10/2016 | Source : L'inter

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite