21/02/2019
Samedi 23 février 2019 à la riviera M’badon, conférence de presse du Président AFFI après la cérémonie de présentation d...
21/01/2019
Le président du FPI, l’honorable Pascal Affi N’Guessan, animera une conférence de presse ce lundi 21 janvier 2019, à 15h00, au siège du parti ...
 
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018​
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018 Rencontres de mobilisation du Président du Parti dans les Fédérations du District d’Abidjan. &bull...
 
 
 
Actualités
 
Incarcération du député Alain Lobognon/ Affi N’guessan : « Cela n’est pas digne de la Côte d’Ivoire!


Pascal Affi N’guessan a condamné lundi 21 janvier 2019, au cours d’une conférence de presse, à Cocody, l’incarcération du député de Fresco, Alain Lobognon.


« Si le gouvernement veut que nous travaillions ensemble, à doter le pays d’une structure électorale transparente, il faut qu’il fasse en sorte qu’Alain Lobognon soit libéré. Parce que cela n’est pas digne de la Côte d’Ivoire que des députés en exercice se retrouvent en prison pour rien », a dénoncé Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien. Pour lui, il faut que le gouvernement donne plus de garanties à l’opposition, au moment où s’ouvrent des discussions pour la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel en vue des échéances électorales en 2020. « Nous devons le combattre et nous devons interpeller le gouvernement pour qu’il soit cohérent. S’il est sincère, et s’il veut que nous le croyons dans ce qu’il a dit et ce qu’il affiche, il faut qu’il ait une attitude cohérente. Parce qu’il ne peut pas souffler le chaud et le froid. Où d’un côté, on donne le sentiment qu’on est ouvert à des négociations, reformer le code électoral, à favoriser le retour de Laurent Gbagbo et Blé Goudé et puis de l’autre côté, pour un oui pour un non on met des députés en prison. C’est une combinaison qui ne marche pas. Le gouvernement ne peut pas à la fois user de la carotte et du bâton », a-t-il fait observer.


Le président du Fpi est allé plus loin. Il a subordonné la suite des négociation à la libération du député. « Ce matin, certains intervenants l’ont interpellé sur cette question pour dire que la question de la reforme du cadre juridique et institutionnel doit s’inscrire dans une démarche globale de construction de la démocratie, de la paix et de l’unité du pays. Nous considérons que ce sont des dérapages et que la suite des négociations devra prendre en compte ces questions là », a-t-il martelé.


Jonas BAIKEH


 Lu : 35 fois | Date d'ajout : 25/01/2019 | Source : linfodrome.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite