21/02/2019
Samedi 23 février 2019 à la riviera M’badon, conférence de presse du Président AFFI après la cérémonie de présentation d...
21/01/2019
Le président du FPI, l’honorable Pascal Affi N’Guessan, animera une conférence de presse ce lundi 21 janvier 2019, à 15h00, au siège du parti ...
 
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018​
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018 Rencontres de mobilisation du Président du Parti dans les Fédérations du District d’Abidjan. &bull...
 
 
 
Actualités
 
« Affaire 2020, tout est bouclé », Affi N’Guessan rétorque : « Tout est ouvert »


« Tout n’est pas bouclé, tout n’est pas calé », a répliqué Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), relativement à la présidentielle de 2020, comme l’ont affirmé des cadres du Rassemblement des républicains (Rdr), en meeting le week-end dernier. Affi a ainsi réagi, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le 21 janvier 2019, à son siège, à Cocody.


« Nous l’avons dénoncé ce matin à l’occasion de la rencontre avec le Premier ministre, pour dire que tout n’est pas bouclé, tout n’est pas calé. Si nous nous retrouvons dans des négociations, c’est que tout est ouvert. Et, nous nous battrons pour que tout reste ouvert », a-t-il indiqué. Banalisant à la limite, les propos des cadres du Rdr, Affi N’guessan les a mis sur le compte de dérapages conjoncturels. « J’espère que ces propos qui ont été tenus découlent de l’ambiance et des dérapages. On peut mettre cela sur le compte des dérapages conjoncturels et que cela ne participe pas d’une volonté de travestir ou dénaturer les élections qui vont avoir lieu en 2020. Dans tous les cas, les négociations vont nous donner l’occasion de savoir si ce qui a été dit au cours de ces meetings qui constituent véritablement de simples dérapages et que ces propos ne souffrent pas d’une volonté politique », a-t-il souligné.


Pour lui, tout dépendra de l’issue des discussions avec les partis politiques que le Premier ministre a ouvertes ce matin. « Si les négociations sont ouvertes, transparentes, sereines ; si des changements fondamentaux sont apportés au code électoral, à la commission électorale indépendante (Cei), je ne vois pas comment on peut considérer que tout est bouclé. Car, c’est quand les Ivoiriens se seront prononcés que tout sera bouclé. Et, ce résultat qui sera issu des urnes, il faut que la commission qui va être mise en place s’attache à les communiquer, à les délivrer de manière à ce que celui que les Ivoiriens auront choisi comme président de la République soit véritablement celui qui accède à la magistrature suprême pour présider le destin de notre pays », a-t-il insisté.


Le gouvernement est-il sincère au sujet de ces négociations ? Affi a laissé entendre qu’en politique, des mots comme sincérité n’ont pas leur place. « En politique, c’est la nécessité et le rapport de force » qui guident les actions des acteurs. Le gouvernement n’avait selon lui, aucun autre alternative que d’ouvrir les discussions avec l’opposition.


 


Jonas BAIKEH


 Lu : 45 fois | Date d'ajout : 25/01/2019 | Source : linfodrome.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite