20/11/2019
Le Président AFFI participe aux activités parlementaires ce mercredi 20 novembre 2019 à l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale (Plateau) ...
20/11/2019
Une réunion de l’AFD-CI sera présidée par le Président AFFI ce mercredi 20 novembre 2019 à partir de 15 heures au siège du FPI (II Pla...
 
Mise au point du service communication du FPI
À l’occasion de son récent voyage en Belgique en vue d’œuvrer au développement de la région du Moronou qu’il préside, l’honorable Pa...
 
 
 
Actualités
 
Assemblée nationale : Pascal Affi N’guessan prévient « Nous ne reconnaîtrons pas le président élu »



Député du Front populaire ivoirien (FPI) à l’Assemblée nationale, l’honorable Pascal Affi N’guessan, a prévenu, le jeudi 7 mars 2019, que les députés de l’opposition n’accorderont aucune reconnaissance au vainqueur du scrutin qui a lieu ce jour à l’Assemblée nationale.


L’opposition, en effet, s’est décidée de boycotter ce scrutin qui verra l’élection du successeur du président démissionnaire de cette institution, l’honorable Guillaume Kigbafori Soro.



A écouter le député de Bongouanou, le Règlement intérieur de l’institution, dans le cadre de ce scrutin a été foulé au pied par l’adversaire du RHDP. C’est à juste titre que ses camarades députés, membres de l’opposition et lui ont décidé de ne pas prendre part à cette « forfaiture ».


« Nous n’avons pas pris part au vote qui est en train de se dérouler parce que nous dénonçons l’illégalité et l’illégitimité du scrutin qui est en train de se dérouler en ce moment pour mettre à la tête de l’Assemblée nationale, un président illégal, en violation du règlement intérieur de l’assemblée et de l’éthique démocratique », a confié à la presse le président du Front populaire Ivoirien.


Cette cérémonie, a-t-il fait savoir, n’a jamais eu lieu, pour ses camarades et lui. Et, c’est de toute évidence, que les résultats issus de cette élection ne seront pas reconnus par l’ensemble des députés de l’opposition ivoirienne.


Mercredi, 06 mars 2018, veille de ce scrutin, les députés des groupes parlementaires, PDCI-RDA, VOX POPULI et Rassemblement étaient montés au créneau pour dénoncer la « mascarade en préparation ». Ils avaient menacé de boycotter ces élections, en cas de non-retour aux dispositions initiales prises, le 26 février dernier pour la conduite de ce scrutin.


Jean Kelly Kouassi


 Lu : 185 fois | Date d'ajout : 11/03/2019 | Source : linfodrome.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite