25/02/2020
Le Président AFFI reçu pour un déjeuner de travail par le Directeur Christopher FOMUNYOH (Directeur Afrique NDI), ce mardi 25 février 2020 à 13 heu...
25/02/2020
Le Président AFFI reçoit le NDI et la Concertation Interpartis pour les Elections Démocratiques (CIED), ce mardi 25 février 2020 à 10 heures au si&...
 
...
 
 
 
Actualités
 
Gbagbo Laurent/Fpi: Affi a une arme redoutable !


On peut le dire Laurent Gbagbo encore à la merci des tractations judiciaires de la CPI jouera un rôle dans les élections présidentielles d'octobre 2020. En effet, celui dont les conditions de liberté viennent d'être assouplies, est le tout pouissant président du Front Populaire Ivoirien. Mais son incarcération préventive à la Haye va provoquer un certain remue ménage au sein de son parti. Affi N'guessan a vite fait de se faire une idée personnelle quant à l'avenir des ex refondateurs. Il n'est pas passé par quatre chemins pour s'affirmer comme celui qui doit conduire le navire en attendant le retour de Gbagbo. Très vite une guéguerre interne va contribuer à diviser le regroupement en deux dynamiques opposées.


Il y a ceux qui ne jurent que par Gbagbo seul. On les appelle les Gbagbo Ou Rien(GOR), qui les mains aux hanches, lèvent leur chimère à un retour triomphal du Woody de Mama. Ils ne cautionnent pas du tout les initiatives de Affy N'guessan, l'ex premier ministre. Pour eux, Affy N'guessan est aujourd'hui un traite qui veut travailler dans le dos du grand maître. A côté d'eux se camouflent les adhérents au projet de ce dernier. Cette seconde composante de la grande famille FPI se veut plus entreprenante. Leur chef Affi N'guessan jouit du statut le plus sinistre de nos partis politiques. En effet, ayant l'onction du pouvoir en place, Affi N'guessan tient une carte redoutable. Même s'il ne bénéficie pas d'une adhésion totale, les documents du FPI sont sous sa garde precieuse. En cas de bras de fer ouvert avec les GOR, il sait qu'il s'aidera de la fameuse arme la plus destructive des partis politiques d'opposition, celle de la reconnaissance de l'État. Affi N'guessan va certainement s'arcbouter sur la légitimité administrative et juridique, pour tenir tête à ses adversaires. Et fort de la main protectrice du régime d'ADO, il n'a vraiment pas le temps à perdre. Chacune des ses sorties dévoile peu à peu jusqu'à où il est prêt à amener son embarcation.


Profitant de l'agitation interne suite à l'annonce des changements dans les conditions de liberté de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé, Affi N'guessan a montré à tous, que dans cette guerre froide, il a bien une longueur d'avance. Comme un chantage, il lance à l'encontre de son mentor : « S’il veut être président du parti, je suis prêt à lui céder et à jouer le rôle de vice-président. S’il est en Côte d’Ivoire et qu’il est éligible, je suis prêt à l’accompagner dans la bataille ».ce sont des mots qui sonnent clairement sur l'état actuel des débats. Affi N'guessan, le député de Bongouanou persiste et signe. Il est bien trop conscient de sa position stratégique. Ces propos contiennent une dose non dissimulée de railleries. Car, en effet il sait que personne n'est dupe en ce qui concerne le cas Gbagbo. Il faut être un bébé pour rêver à une éligibilité de Gbagbo pour la course d'octobre 2020.


Mais au fond analysons quelques bouts de phrases du discours de Affi N'guessan. " Si Gbagbo n'est pas éligible", signifie que Affi ne fera pas tout pour qu'il le soit! Pour lui, l'ordre du jour au sein du parti ne comprend plus le retour de Gbagbo. Il faut avancer. Il cautionne déjà l'impossibilité d'un fait. C'est un appel clair dans lequel il fait comprendre à Gbagbo ce qu'il en est de son statut. Il lui rappelle que les choses ont changé, le Parti qu'il a laissé orphelin a "émergé". Cette déclaration, signifie que la voix du maître ne jouit plus d'une ligne prioritaire.


En effet, la question même de l'éligibilité ou pas de LG ne se pose plus. Comme Assalé Tiemoko vient de le rappeler, l'article 4 du code électoral ivoirien, et il fait bien de le souligner, en vigueur depuis 2000, donne pour nul, toute candidature d'un individu condamné pour crime. Or, à ce niveau même les GOR ne peuvent nier Les 20 ans dans l'affaire BCEAO. Tout est donc limpide pour Gbagbo. En tout cas, si on s'en tient à la logique de l'actuel maître légitime du FPI, Laurent Koudou Gbagbo devrait se résoudre à accepter le poste de directeur de campagne qu'il s'engagera à lui réserver. Il préconise d'ores et déjà l'entraide.


Il l'a souligné en ces termes: « Si Laurent Gbagbo n’est pas éligible, il faut que lui aussi s’engage à soutenir ma candidature (…). C’est donnant-donnant ». Avec ces nombreuses conditions rappelées par le présent du FPI, Laurent Gbagbo qui est encore inculpé devrait peut-être prendre par exemple le poste de vice président. Selon, lui chacun doit travailler pour le succès de l'autre. De toutes les façons Affi ne part pas pour le moment favori de l'échéance présidentielle 2000. Car, toutes ces déclarations ne vont pas plaire du tout au GOR. Ça sera un grand coup de théâtre si LG venait à dire oui, à Affi. En attendant, on s'imagine ce qui pourrait être la réponse de Gbagbo. Et les GOR, vont_ils se résoudre à soutenir Affi si leur Maître le leur demandait ? Ou encore est_il possible d'obtenir la caution politique de Gbagbo avant Octobre 2020?


A faire à suivre...


 Lu : 22 fois | Date d'ajout : 15/06/2020 | Source : news-af.feednews.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite