16/11/2017
Le Président AFFI, participera aux activités parlementaires ce jeudi à partir de 10 heures sur la validation des travaux de la commission des Affaires Financi&eg...
26/10/2017
Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de L’Union Européenne en Côte d’Ivoire, reçoit le Président AFFI pour un déjeuner de travail...
 
Communiqué du FPI relatif au 11ème refus de la libération provisoire du Président Gbagbo par la CPI
  La Cour pénale internationale (CPI) vient de rejeter une nouvelle demande de mise en libért&eac...
 
 
 
Gbagbo Laurent
 
Gbagbo prend contact avec Affi N’Guessan



La crise au Front populaire ivoirien (Fpi) connaît une nouvelle évolution. Et c'est Jeune Afrique (J.A), dans sa parution de cette semaine, qui le dit.



Dans un article publié, lundi 31 juillet 2017, le confrère rapporte l'information selon laquelle Laurent Gbagbo, l'ancien président ivoirien et fondateur du Fpi, serait monté au créneau pour faire cesser la « belligérance » entre Pascal Affi N'Guessan et Abou Drahamane Sangaré. En effet, notre source indique que l'ex-chef d'État, détenu à la prison de Scheveningen à La Haye, aurait chargé l'ex-ambassadeur de Côte d'Ivoire au Ghana, Emmanuel Auguste Ackah, « l'un de ses visiteurs assidus », de transmettre un message à Affi N'Guessan.


Message dans lequel le natif de Mama aurait demandé à son ex-Premier ministre de surseoir à l'organisation du congrès du Fpi qu'il voulait organiser au mois d'août 2017. Un message de la même nature aurait été envoyé aussi à Abou Drahamane Sangaré, leader de l'autre tendance du Fpi, après la tenue, à Akouré, de la Fête de la liberté, le 30 avril dernier. Selon le confrère, Laurent Gbagbo leur aurait demandé de ne pas prendre d'initiatives qui les « fragiliseraient mutuellement ». L'ex-président se serait donné jusqu'au mois d'octobre 2017 pour régler le problème et ramener l'unité et la cohésion au sein de son parti.


Ce serait en vertu de cette requête que Pascal Affi N'Guessan aurait sursis à l'organisation de son congrès. Affi N'Guessan a prévu d'organiser le congrès et la Fête de la liberté à Gouméré ou Tabagne, chez le député N'Guettia Yao Kouman, si la médiation n'aboutissait pas. Joint par téléphone en début de soirée, hier, Jean Bonin Kouadio, le Secrétaire général adjoint (Sga) du Fpi d'Affi N'Guessan chargé de la communication et du marketing politique, a donné quelques détails sur cette situation. Selon lui, contrairement à ce que croient certains observateurs de la politique nationale ivoirienne, Laurent Gbagbo et Affi N'Guessan ont été en contact depuis son incarcération à la Cour pénale internationale (Cpi) et surtout depuis l'éclatement de la crise au sein du Fpi.


A relire: Procès de Laurent Gbagbo/ La Cpi prend une importante décision concernant les témoins


« Je ne connais pas les relations personnelles entre M. Affi et cet ambassadeur que Jeune Afrique a cité, mais ce que je sais, c'est que le président Affi N'Guessan a accordé une interview où il a dit -il n'a pas cité le nom de cet ambassadeur- qu'il était en contact avec des hautes personnalités du Fpi qui ont souhaité que le congrès soit reporté. À ce que je sache, l'ambassadeur Emmanuel Auguste Ackah n'est pas une haute personnalité du Fpi. Donc je ne pense pas que ce soit lui que Affi N'Guessan vise », a indiqué Jean Bonin. Toutefois, il a soutenu : « il y a des informations qui ne nous parviennent pas forcément. Ce que je sais, c'est que contrairement à ce que beaucoup de gens croient, le président Affi échange par personnes interposées avec le président Laurent Gbagbo. Et ils échangent même je dirais régulièrement. Maintenant, quelle est la personne concernée ? Je ne saurais vous le dire. Par contre, je sais qu'ils n'ont jamais rompu le contact ».


 


Hervé KPODION


 Lu : 96 fois | Date d'ajout : 04/08/2017 | Source : linfodrome

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite