02/07/2018
Conférence de presse du président Affi sur le congrès du 27 juillet 2018, ce mardi 03 juillet 2018 à 11h au siège du parti...
04/06/2018
Le Président AFFI participe aux activités parlementaires ce lundi 04 juin 2018 à 10h sur la question du phénomène des enfants en conflit avec la lo...
 
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018​
COMMUNIQUE FPI : FÊTE DE LA LIBERTE YOPOUGON 2018 Rencontres de mobilisation du Président du Parti dans les Fédérations du District d’Abidjan. &bull...
 
 
 
Gbagbo Laurent
 
La liberté provisoire encore refusée à Gbagbo, le juge-président s’oppose


Une fois de plus, Laurent Gbagbo a vu sa demande de mise en liberté provisoire rejetée par la Cour pénale internationale (CPI). La majorité des trois juges de la Chambre s’étant opposée à cette mesure.


Laurent Gbagbo ne sera pas remis en liberté. Une fois de plus, l’ancien président ivoirien a vu sa demande de mise en liberté provisoire rejetée par la Chambre en charge de son procès. Dans une décision en date du 20 avril 2018, deux des trois juges de la Chambre n’ont pas jugé nécessaire d’ordonner la liberation de l’ex-chef d’Etat comme voulue par ses avocats pour “raisons de santé”.


Selon les juges, aucune nouvelle circonstance ne motive en l’état actuelle des choses une libération du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI).


“La Chambre ne dispose d'aucune information susceptible de justifier la mise en liberté de l'accusé. En conséquence, ses constatations de la décision du 25 septembre 2017 restent valables aujourd'hui. Le seul changement de circonstances mentionné ci-dessus est que le Procureur a conclu avec la présentation de son cas », stipule le document de 15 pages rédigé en anglais.


Selon la Chambre, l’état de santé de Laurent Gbagbo est « compatible » avec sa détention. «  La Chambre estime qu'il n'y a pas de changement de circonstances en ce qui concerne l'état de santé de M. Gbagbo. En réalité, conformément au rapport médical mis à jour, la Chambre est convaincue que la santé de M. Gbagbo est stable et qu'il reçoit traitement optimal pour son état de santé actuel et son âge », décrit la décision. Il est cependant important de noter que comme pour la précédente décision du genre intervenue en 2017, Cuno Tarfusser, le juge-président a émis une opinion dissidente. En clair, le juge italien, président de la Chambre semblait favorable à une mise en liberté de Laurent Gbagbo.


Jugé pour crimes contre l’Humanité, Laurent Gbagbo est détenu à la CPI depuis 2011.


 Lu : 61 fois | Date d'ajout : 26/04/2018 | Source : linfodrome.com

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite