14/06/2017
Le Président AFFI anime un point de presse sur la situation sociopolitique ce mercredi 14 juin 2017 à 15 heures au siège du FPI...
01/06/2017
Le Président AFFI présidera ce jeudi 1er juin 2017 à 15 heures, une réunion du Comité d’organisation de la marche de la colè...
 
Communiqué du FPI relatif au 11ème refus de la libération provisoire du Président Gbagbo par la CPI
  La Cour pénale internationale (CPI) vient de rejeter une nouvelle demande de mise en libért&eac...
 
 
 
PARCOURS POLITIQUE
 

- Ancien Maire de la commune de Bongouanou (30.000 habitants) (1990-1996)
- Vice-Président de l’Union des villes et commune de Côte d’Ivoire (UVICOCI) (1990-1995).
- Membre de la Direction Nationale du Front Populaire Ivoirien depuis 1990, et Président de plusieurs Congrès et conventions de ce Parti.
- Ministre de l’Industrie et du Tourisme de Janvier 2000 à Octobre 2000 (Transition Militaire) ;
- Directeur de Campagne du Candidat Laurent GBAGBO (FPI), élu Président de la République de Côte d’Ivoire en Octobre 2000.
- Président du FPI depuis le congrès de juillet 2001 ;
- Premier Ministre 27 Octobre 2000 au 10 Février 2003 ;
- Dans le cadre de la gestion de la crise du 19 septembre 2002, Animateur de différents groupes de rencontre (Parti Politique, Syndicats, Société Civile, Représentations diplomatiques) et participation aux différents sommets Accra 1, 2 et à la Table Ronde de LINAS-MARCOUSSIS.
- Vice-président à l’International Socialiste lors du dernier congrès de l’I.S du 27 au 29 Septembre 2003 à SAO PAULO (Brésil)
- Dans le cadre de la gestion de la crise postélectorale Janvier-Avril 2011, porte-parole et Représentant du Président Laurent Gbagbo durant toutes les négociations avec les médiateurs africains et de l’ONU (Abidjan, Addis-Abeba, Afrique du Sud, Guinée Equatoriale).
- Assigné à résidence, le 13 avril 2011, sous la protection de l'Onuci à l'hôtel Pergolas, à Abidjan. Le 22 avril, après avoir accordé une interview à des médias, il est transféré par les FRCI au Golf Hôtel, quartier général d'Alassane Ouattara. Le lendemain est rendue publique sa déclaration de la veille sur la situation du pays, faite au nom du FPI, critique pour le nouveau régime. De là, il est transféré à Bouna, dans le nord Est du pays, dans la zone dirigée par le "com-zone" Morou Ouattara, où il est détenu, avec d'autres sympathisants du président Gbagbo
- Le 5 août 2013, Il bénéficie d'une remise en liberté provisoire puis jugé et condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis par la cours d’Assises d’Abidjan  (Février 2015)

 

     
       
 
Copyright © 2014 tous droits reservés - Copie strictement interdite